Informations

Qui descendra les poubelles ?

Chaque année, vous essayez peut-être de faire un compost dans les règles de l’art, mais à l’arrivée, il ressemble plutôt à la « poubelle au fond du jardin ». Dans ce cas, la Bande Dessinée « Qui descendra les poubelles » (de Nat Mikles, Ed rue de l’échiquier) est pour vous : une petite révision ne vous fera pas de mal.

À l’aide de flèches, schémas, petits dessins rigolos et précisions bactériologiques documentées, Nat Mikles vous détaille, de A à Z, le processus pour transformer vos déchets végétaux en une belle terre noire qui sent bon la forêt.

Qui descendra les poubelles

A méditer : parents et grands-parents…

Une enseignante était chez elle, et à l’heure du dîner, elle a commencé à lire les devoirs faits par ses élèves. Son mari passait avec son smartphone, jouant à son jeu préféré Candy Crush Saga. Pendant qu’elle lisait le dernier devoir, les larmes ont commencé à rouler silencieusement sur le visage de sa femme.
Le mari a vu ça et a demandé : « Pourquoi tu pleures ma chérie? Qu’’est-ce qui s’est passé ? »
La femme : « Hier, j’ai donné un devoir à mes élèves de 1ére année, sur… le sujet : Mon Souhait. »
Le mari : « D’accord, mais pourquoi tu pleures ? »
La femme : « Aujourd’hui, le dernier essai m’a fait pleurer. »
Le mari curieux : « Qu’est-ce qui est écrit dans cet essai qui t’a fait pleurer ? »
La femme : « Écoute : Mon souhait est de devenir un smartphone. Mes parents aiment tellement leurs smartphones. Ils se préoccupent tellement de leurs smartphones que parfois ils oublient de s’occuper de moi. Quand mon père rentre fatigué du travail, il a du temps pour son smartphone, mais pas pour moi. Quand mes parents sont en train de faire un travail important et que le smartphone commence à sonner, ils répondent au téléphone à la première sonnerie. Mais pas moi, même si je pleure.
Ils jouent des jeux sur leurs smartphones, pas avec moi. Ils ne m’écoutent jamais, même quand je suis en train de leur dire quelque chose d’important. Alors, mon souhait est de devenir un smartphone. »
Après avoir écouté l’essai, le mari était ému et a demandé à sa femme : « Qui a écrit ça ? »
La femme : « Notre fils. »

Texte de l’Abbé PIERRE

« Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.

Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.

Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.

Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.

Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.

Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.

Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.

Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.

Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.

J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…

Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »

Citations

Le courage, c’est de rechercher la vérité et de la dire.<span class="su-quote-cite">Jean Jaurès</span>

Le meilleur moyen de prévoir l’avenir, c’est de l’inventer.<span class="su-quote-cite">Peter Drucker</span>

L’adversaire d’une vraie liberté est un désir excessif de sécurité.<span class="su-quote-cite">Jean de la Fontaine</span>
Personne ne choisit le dysfonctionnement, le conflit ou la douleur. Personne ne choisit la folie. Ceux-ci adviennent parce qu’il n’y a pas suffisamment de présence en vous pour dissoudre le passé, pas assez de lumière pour dissiper l’obscurité. Vous n’êtes pas totalement ici. Vous n’êtes pas encore tout à fait éveillé. Et entre-temps, c’est le mental conditionné qui gère votre vie.<span class="su-quote-cite">Eckhart Tolle</span>

 

Vidéo(s)

La stratégie de Coca-Cola

Foodwatch révèle la  stratégie de désinformation de Coca-Cola afin que les conséquences des boissons sucrées ou édulcorées (light) sur la santé soient minimisées.

Foodwatch avait demandé fin 2015 à Coca-Cola d’être transparente sur sa stratégie de financement de la recherche en Europe. C’est chose faite. La liste des projets et organismes subventionnés illustre comment les plus de 6,7 millions d’euros (hors taxes depuis 2010) injectés par le géant du soda en France sont savamment employés à brouiller le débat sur l’obésité et le diabète.

Coca-Cola est résolue à faire croire que ses produits à base de « faux sucres », les édulcorants (aspartame, stévia, sucralose,…) – light, zéro, life – font partie de la solution. Or, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (Anses), il ne fait aucun doute que les édulcorants intenses n’ont pas d’effet bénéfique sur le contrôle glycémique des personnes diabétiques. La consommation régulière et prolongée de ces édulcorants intenses comporterait même des risques pour la santé.

Vous pouvez agir avec foodwatch :